Mon parcours

Rien ne me prédestinait à devenir un jour conteuse marionnettiste si ce n'est, depuis l'enfance, un goût immodéré pour la lecture et une fascination pour la marionnette : j'ai construit mon premier castelet, fait de bric et de broc, vers l'âge de 8 ans.

Après des études supérieures en comptabilité et fiscalité de l'entreprise et quelques expériences non convaincantes dans le monde du travail, je mets ma vie professionnelle entre parenthèses pour m'occuper de mes trois enfants.

Je leur lis beaucoup d'histoires, j'en invente, je fabrique des marionnettes, je monte des petits spectacles, juste pour mon plaisir et le leur.

Après ces quelques années à pouponner, je rejoins la vie professionnelle et je deviens associée d'un cabinet d'expertise comptable. J'exerce ce métier pendant 10 ans.

Ma passion pour la marionnette n'est pas pour autant émoussée. Je continue à créer des spectacles, en famille !

En 2002, je crée une compagnie amateur, et j'organise en parallèle pendant 4 ans, avec une équipe de bénévoles, "Le Rendez-vous de la Marionnette", un festival pour jeune public.

La compagnie se professionnalise et les représentations sortent de la sphère familiale.

 

À l'occasion d'un stage je tombe ... dans la délicieuse Marmite des Contes ! Je découvre l'Art de conter et cet immense folklore des contes et légendes traditionnels. Je jongle tant bien que mal entre vie professionnelle, que je n'exerce plus qu'à mi-temps, vie familiale, et mes activités dans le spectacle qui prennent de plus en plus de place. Je troque mon accordéon chromatique contre un "diato" pendant qu'une idée folle germe dans ma tête.

Et un matin de printemps 2008, c'est le grand jour ! J'abandonne l'expertise-comptable, et je deviens conteuse marionnettiste professionnelle.

Enfin concernant mon statut, je suis intermittente du spectacle.

 

J'invente peu d'histoires. Je préfère puiser dans le répertoire des contes traditionnels, des fables et des légendes de la région, de France, d'Europe et d'ailleurs.

Car le conteur a une mission : transmettre au public d'aujourd'hui ces histoires que l'on racontait autrefois à la veillée et qui auraient pu disparaître sans le précieux travail de collectage des folkloristes du 19ème et 20ième siècle.

Je conte en français. Mais parfois, je propose des contes en français/occitan spécialement pour les enfants n'ayant jamais entendu notre langue régionale. Il  s'agit avant tout d'une médiation à l'occitan, le texte en français restant prépondérant.

Mes spectacles s'adressant principalement à des enfants, j'adapte beaucoup de contes merveilleux et de contes d'animaux.

Mes collecteurs et auteurs préférés : évidemment les incontournables frères Grimm, mais aussi, sans ordre de préférence, Henri Pourrat, Afanassièv, Sara Cone Bryant, Andersen, Jean-François Bladé, Jean de La Fontaine, Seignolle ... sans oublier les collecteurs anonymes et tous ceux dont j'ai oublié le nom.

Mon répertoire

 

Je ne conte jamais sans marionnettes. Bien que toujours présentes, les marionnettes sont toutefois mineures dans mes spectacles et n'apparaissent sur scène que ponctuellement. Elles sont cependant un précieux allié puisqu'elles me permettent, entre autres, de mieux capter l'attention des jeunes enfants.

Mais il y a également une autre raison à leur présence : quand je suis dans mon atelier et que je façonne ces drôles de personnages, le temps s'arrête, je suis comme dans une bulle, je peux laisser libre cours à ma créativité.

Très sensible aux enjeux écologiques, je n'utilise jamais de latex, matériau très en vogue chez les marionnettistes, mais trop agressif à mon goût pour l'environnement. Quitte à paraître un peu rétro, je préfère créer avec du papier mâché. Mais aussi avec du tissu, du carton, du bois et bien sûr de la récup.

Je peins la plupart de temps avec de l'acrylique et j'utilise de la colle à l'eau. Malheureusement, je ne peux pas faire l'impasse sur le vernis.

Je crée aussi les petits décors de mes spectacles. J'aime beaucoup construire des maisons, très présentes dans les contes que j'adapte.

 

Marionnettes & Décors

 

J'adore porter sur scène des petits chapeaux ridicules que je fabrique ou que je customise. Je n'arrive aussi jamais sans mon "diato" : mon accordéon.

Ami programmateur, vous qui souvent faites le maximum pour bien m'accueillir, ne soyez pas vexé si je refuse votre tasse de café : je n'en bois jamais. Je préfère un thé, une tisane, ou de l'eau. Et si vous voulez m'offrir le repas, je ne mange pas de viande et j'évite le plus possible les produits laitiers (je sens que mes manies vont commencer à vous agacer !)

J'apprécierai un petit coin tranquille pour me mettre en tenue, et s'il y a un miroir, je serai sensible à ce grand luxe.

Vous remarquerez qu'avant la séance, quand cela est possible, j'aime bien accueillir le public avec vous. Ce n'est pas un excès de zèle. Cela me permet de calmer mon trac. Mais chuuut ! Ne le dites à personne, ce sera notre secret.

Mes manies

 

© 2020 le chat somnambule - Tous droits réservés